×

Ecole éphémère de Cinéma

Conservatoire à rayonnement régional de Clermont-Ferrand Emmanuel-Chabrier

  • Photos
  • Vidéos
 
À venir

Mariage du conservatoire Emmanuel-Chabrier et de l’école municipale de danse, le Conservatoire à Rayonnement Régional est un acteur incontournable du bassin de vie de la métropole clermontoise. Installé dans le Centre Blaise-Pascal, à Clermont-Ferrand, il accueille près de 1 800 élèves à partir de 5 ans et dispense un programme de formations artistiques complet, en musique, danse et théâtre.

Le conservatoire se compose de 6 studios de danse, plus une salle de théorie et 5 salles dans les annexes de la ville, mais aussi, 33 salles de cours de musique, une salle de Musique assistée par ordinateur (MAO), 7 salles de formation musicale, 3 salles de pratiques collectives, 2 salles de répétitions pour l’art dramatique, un auditorium et une médiathèque qui offre aux enseignants, élèves, parents d’élèves et partenaires la possibilité de consulter et d’emprunter des partitions, des livres, des disques, des revues, ou de découvrir des expositions d’œuvres.

École KOURTRAJMÉ Montfermeil

Venez découvrir l’énergie et l’exigence d’une équipe d’étudiants Kourtrajmé au travail, tous mobilisés pour filmer deux folles histoires qu’ils ont scénarisées, et laissez-vous embarquer dans leurs mondes parallèles de métro SF – porte des Enfers ou champ de bataille des fatalités.

Formés dans cette école gratuite ouverte à tous, fondée à Clichy-Montfermeil dans son quartier par Ladj Ly, prix du Jury à Cannes et César 2019 pour Les Misérables, les étudiants sont issus des sections Scénario ou Réalisation Pos production. Ils ont ici imaginé des mini-scénarii pour le décor de l’Atelier-école éphémère 2022, et ont préparé le tournage en collaborant avec les étudiants architectes ou acteurs de Clermont-Ferrand. Habitués à travailler ensemble, à l’image du collectif Kourtrajmé originel, ils se répartissent les postes de toute un équipe : directeur d’acteur, chef opérateur, premier assistant…
Prochaine rame – Sur le quai d’un métro du futur, une jeune femme attend sa rame. Quand un jeune homme franchit la frontière de la 2de classe à la 1ère classe, elle assiste sans réagir à l’intervention express de la brigade venue l’interpeller. Jusqu’à ce que la situation dégénère et que l’intrus s’abîme sur la voie… Prise dans une boucle temporelle qui la fait revivre sans cesse la même scène tragique, Mila va-t-elle changer le cours des choses ?
Trip SF sur la responsabilité et la capacité à agir de chacun face aux mécanismes de la fatalité, l’expérience met en abyme tous les choix que peut faire un scénariste / réalisateur quand il développe une scène de cinéma.
 
Pénitence – Sur le quai d’un métro de cauchemar, une jeune femme attend sa rame. Dans la foule qui semble comme danser autour d’elle, nous reconnaissons les divinités des Enfers d’ici et d’ailleurs : l’égyptien Anubis, la grecque Perséphone, le viking Odin… Jusqu’à ce qu’un beau jeune ténébreux, Samuel, vienne aborder Lilith et lui fasse démonstration de son don : il sait tout des passagers à côté d’eux et fait apparaître des scènes de leur vie privé.
Plongée dans un monde fantastique haut en couleurs, ce voyage propose au public tout un jeu de reconnaissance et d’imagination, tandis qu’on assiste à la première rencontre de Lilith et Satan, maîtres de l’Enfer.
  • Photos
  • Vidéos
 
À venir

 

École Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand

  • Photos
  • Vidéos
 
À venir

Le plateau de tournage, un enseignement dédié au cinéma en Master 1

Partenaire du festival depuis 18 ans, l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand propose un enseignement optionnel de Master 1 en liaison directe avec l’Atelier : le plateau de tournage.

Dans le cadre de cet enseignement, les étudiant·e·s ont en charge la conception et la fabrication du décor exploité par Kourtrajmé et ArtFx durant la semaine du Festival.

Les futur·e·s architectes ont ainsi la possibilité d’approfondir pendant un semestre leur formation en ouvrant leur champ de compétences sur les métiers du cinéma. L’enseignement articule apports théoriques (analyse filmique, esthétique et grammaire du cinéma, dépouillement de scénario…), outils du projet (conception spatiale, dessin, planification de chantier…), mise en œuvre et techniques de construction de décor (menuiserie, serrurerie, enduits et patines …), tout en collaborant activement avec les réalisateur·trice·s et les équipes de tournage dans les phases de préparation du tournage et d’exploitation du plateau (travail d’ensemblier et d’accessoiriste).

ARTFX : School of Digital Arts

École supérieure internationale des métiers du cinéma, des effets spéciaux, de l’animation et du jeu vidéo à Lille, Paris et Montpellier.

Première école française à former aux VFX, ARTFX a été fondée en 2004 par une équipe de passionné·e·s. Les équipes dirigeante et pédagogique, constituées de professionnel·le·s issu·e·s des métiers du cinéma, des effets visuels, de l’animation et du jeu vidéo, entretiennent des relations privilégiées avec les studios et connaissent parfaitement leurs besoins. ARTFX est l’une des seules écoles à être encore indépendante – elle n’appartient à aucun groupe d’enseignement privé. ARTFX est donc totalement libre de ses choix pédagogiques. Et de conserver des campus à taille humaine.

En 2021, ARTFX a été consacrée par The Rookies 1re école en effets spéciaux et animation (pour la 3e année consécutive) dans la catégorie “Excellence des productions”, qui récompense la qualité des projets de fin d’études menés en équipe.

Les projets de fin d’études des étudiant·e·s ARTFX ont fait l’objet de près de 1000 sélections par des festivals internationaux. Ils ont été récompensés par 1 victoire aux VES Awards en 2019 et 2 Genie Awards du Meilleur film étudiant (2018 et 2021) au Paris Images Digital Summit (PIDS).

  • Photos
  • Vidéos
 
À venir

Diplôme National des Métiers d'Art et du Design option cinéma d’animation du lycée René-Descartes

  • Photos
  • Vidéos
À venir

DNMADE

La formation permet au futur titulaire de maîtriser les langages et techniques d’animations traditionnelles et innovantes et de s’intégrer dans les secteurs d’activité suivants : courts et longs métrages d’animation, effets spéciaux cinématographiques, séries télévisées d’animation, habillages et génériques télévisés, films publicitaires, clips vidéo, mapping et vidjing liés à l’industrie de la musique, communication institutionnelle, documentaires audiovisuels scientifiques et techniques, productions multimédias et jeux vidéo.

Le DMA cinéma d’animation du lycée René Descartes de Cournon d’Auvergne se transforme en un diplôme valant grade licence, le Diplôme National des Métiers d’Art et du Design, le DNMADE mention cinéma d’animation et matériaux graphiques. Ouvert depuis la rentrée 2019 dans de nouveaux locaux plus spacieux, ce nouveau diplôme met en exergue la polyvalence des compétences de cette profession (savoir animer, faire bouger un personnage grâce au dessin, savoir manier les outils infographiques, mais aussi savoir travailler le son et approfondir le scénario) et l’importance du travail d’équipe.

Le titulaire de ce DNMADE sera apte à assumer, au niveau européen et international, seul ou au sein d’une équipe, une part des responsabilités artistiques et techniques dans les étapes de conception et de réalisation d’un film d’animation. La progression pensée par les équipes enseignantes permet au fil des semestres de développer deux approches différenciables : une favorisant l’excellence technique permettant à l’étudiant d’entrer dans le monde professionnel et l’autre se focalisant sur le travail d’écriture et de recherche permettant de devenir auteur. La formation est ponctuée de nombreux ateliers et rencontres avec les professionnels.

Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon

Grande école internationale des arts musicaux et chorégraphiques, le Conservatoire national supérieur musique et danse (CNSMD) de Lyon forme avec exigence et passion les interprètes, créateur·trice·s, chercheur·euse·s et enseignant·e·s de demain, s’appuyant sur une dynamique pédagogique innovante portée par des enseignant·e·s de premier plan, attentive aux évolutions de la scène contemporaine et favorisant l’ouverture esthétique, intellectuelle et sociétale de ses étudiant·e·s.

Opérateur de service public, il contribue entre tradition et création, à l’exceptionnelle vivacité artistique française, en donnant à la jeune génération l’espace et les moyens d’épanouir leur talent et inventivité tout en bénéficiant de la richesse culturelle et universitaire du terreau lyonnais depuis plus de 40 ans.

La musique à l’image est aujourd’hui un domaine reconnu de la composition où les débouchés professionnels sont grands, tout autant que les possibilités d’évolution, tant sur le plan artistique que technique. Le CNSMD de Lyon est pionnier en matière d’enseignement de la musique à l’image. En 2004, Patrick Millet a créé la classe de composition pour l’Image, première du genre en France qui reste aujourd’hui la seule en France à diplômer ses étudiant·e·s en 1er (DNSPM) et 2ème Cycle (Master) de cette discipline.

Cette formation s’adresse à des compositeur·trice·s se destinant aux métiers de l’image et permet la réalisation et l’accompagnement de projets personnels avec un suivi de l’équipe pédagogique et de personnalités (Stephen Warbeck, Pierre Adenot, Cyrille Aufort, Vladimir Cosma, Jérôme Lemonnier, Philippe Rombi, Nathaniel Mechaly, Christophe Héral, Selma Mutal…). Elle permet aux compositeur·trice·s de développer toutes les compétences nécessaires à ce métier en combinant un enseignement musical complet d’une part (composition, orchestration et techniques de composition) offrant l’opportunité de travailler aux côtés d’instrumentistes de haut niveau et d’autre part une approche et une utilisation approfondie des principaux outils informatiques de Musique Assistée par Ordinateur (Logic Pro, Sibelius, Ableton…). Dotée de six studios de travail professionnels, la classe de composition pour l’image du CNSMD de Lyon s’inscrit dans une dynamique forte d’avenir. Dirigée par Gilles Alonzo, elle est aujourd’hui composée de douze étudiant·e·s.
  • Photos
  • Vidéos
À venir

Réalité virtuelle par Sauve Qui Peut le Court Métrage

  • Photos
  • Vidéos
À venir

Festivals Connexion a collaboré avec les festivals d’Annecy, de Clermont-Ferrand et de Roanne pour défendre l’idée d’un matériel VR collaboratif pour les festivals régionaux. La région Auvergne-Rhône-Alpes et la DRAC ont soutenu ce projet, permettant de proposer un parc de casques de réalité virtuelle connectés en réseau pour un meilleur confort d’utilisation, ce grâce à l’appui de la société Hyperfiction.

École Cantonal d'Art de Lausanne

ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne

Département Cinéma

Depuis sa conception en 1988, le Département Cinéma de l’ECAL s’adresse à des étudiant·e·s qui se passionnent pour tous les genres du cinéma et de l’image en mouvement (fiction, documentaire, film expérimental, de communication, programme télévisuel, clip et publicité). Si la formation en réalisation – dont l’écriture personnelle – reste centrale, le Département Cinéma de l’ECAL apporte des compétences pluridisciplinaires et étendues dans les différents métiers du cinéma (scénariste, chef-opérateur, monteur, preneur de son, mixeur…).

Grâce à des cours et des ateliers donnés par des personnalités reconnues de la discipline, les étudiant·e·s se perfectionnent dans des domaines aussi divers que la mise en scène, la direction d’acteurs, l’écriture scénaristique ou encore la production. Des mandats pour des institutions ou des entreprises, leur permettent de se confronter au monde professionnel. Très souvent projetés dans les festivals du monde entier, diffusés sur les chaînes de télévision nationales et étrangères, de nombreux films sont régulièrement primés. Les étudiant·e·s bénéficient également d’un enseignement théorique et de conférences multidisciplinaires au sein même de l’école.

Le Département Cinéma de l’ECAL prépare les étudiant.e.s à la profession de réalisateur/réalisatrice en audiovisuel polyvalent. Le cursus prend en compte les multiples champs d’application qui sont associés à la pratique de ce métier : le cinéma et la vidéo de création, le documentaire, le film de fiction, le film de communication, le programme télévisuel, le clip et la publicité.

Au fil de son développement, le Département Cinéma s’est ouvert aux divers milieux professionnels suisses et étrangers et elle collabore régulièrement avec des écoles et institutions suisses et européennes (La Cinémathèque suisse, la Haute École de théâtre de la Manufacture, La Haute Ecole de Musique, l’UNIL, La Fémis,) et d’innombrables festivals.

Il accueille chaque année de nombreux intervenant.e.s et professeur.e.s invité.e.s (cinéastes, techniciens, scénaristes, historien·ne·s du cinéma, producteur·trice·s, etc.) qui apportent aux étudiant.e.s leur expérience, leur talent, et stimulent leur créativité à l’occasion de séminaires et d’ateliers. 

Ces dernières années, les étudiant.e.s ont rencontré et ont été suivi par Maud Alpi, Jean-Jacques Annaud, Darren Aronofsky, Séverine Barde,  Blaise Bauquis, Renato Berta, Suzanne Bier, Julien Bouissoux, Mikael Buch, Thomas Cailley, Joel Coen, Thierry de Peretti, Etienne Curchod, Josée Deshaies, Laurence Ferreira Barbosa, Thierry Frémaux, Pauline Gaillard, Guillaume Gallienne, Hippolyte Girardot, Agnès Godard, Stéphane Goël, Maryam Goormaghtigh, Alain Gomis, Yann Gonzalez, Michel Hazanavicius, Laurent Guido, Gwénola Héaulmes, Werner Herzog, Marie-Eve Hildbrand, Agnès Jaoui, Denis Jutzeler, Clemens Klopfenstein, Marianne Lamour, Rachel Lang, Laurence Larre, Olivier Loustau, Gaëlle Macé, Ursula Meier, François Musy, Julie Naas, Jeanne Oberson, Mariana Otero, Emmanuel Salinger, Barbet Schroeder, Anne Seibel, Léa Seydoux, Claire Simon, Raphaël Sohier, Karine Sudan, Jeremy Thomas, Gus Van Sant, Thomas Vinterberg, Frederick Wiseman, Andrei Zviaguintsev…

www.ecal.ch

  • Photos
  • Vidéos
À venir

Institut Universitaire de Technologie de l’Université Clermont Auvergne
Licence Professionnelle Techniques du Son et de l'Image

  • Photos
  • Vidéos
À venir

Créé au 1er janvier 2021, l’Institut Universitaire de Technologie de l’Université Clermont Auvergne est né de la fusion des IUT d’Allier et de Clermont Ferrand – Le Puy – Aurillac, avec pour objectif principal de servir l’économie des territoires auvergnats.
Le nouvel IUT compte environ 4000 étudiants, 400 personnels enseignants et administratifs titulaires, 700 enseignants vacataires issus du milieu professionnel.
Il est présent dans six villes – Aubière, Aurillac, le Puy-en-Velay, Montluçon, Moulins, et Vichy, où il dispose de ses propres locaux et de nombreuses plateformes technologiques.
De ce fait, c’est l’un des plus grands IUT de France et un acteur majeur de l’écosystème de l’enseignement supérieur et de la recherche en région Auvergne Rhône Alpes.
C’est également la seule composante de l’Université Clermont Auvergne à être présente sur tous les campus territoriaux.

La Licence Professionnelle Techniques du Son et de l’Image (parcours Audiovisuel – Sound & Motion Design) du site de Vichy, a pour objectifs de former des techniciens polyvalents de niveau intermédiaire dans le domaine de l’audiovisuel et du multimédia, avec un accent mis sur les domaines du Sound et du Motion Design.

Les entreprises expriment un intérêt significatif ainsi qu’un besoin croissant en faveur de productions audiovisuelles et d’outils de communication numérique de qualité et attractifs. L’usage se systématise tout autant pour acquérir une certaine notoriété que pour affirmer, dans la continuité, une présence digitale cohérente. Les multiples sollicitations en projets tuteurés, contrats de professionnalisation et stages constituent des signaux forts de la quête de réelles compétences au service de la mise en œuvre de réalisations de plus en plus complexes et techniques. Les entreprises et les institutions ont concomitamment pris la mesure des enjeux économiques et sociétaux liés à la maîtrise d’un «capital image» sur le web et les réseaux sociaux. Ce parcours s’inscrit donc résolument dans un secteur d’activités porteur et empreint de constantes mutations. Il a pour objectifs de former des techniciens polyvalents de niveau intermédiaire dans le domaine de l’audiovisuel et du multimédia, avec un accent mis sur les domaines du Sound et du Motion Design. Il se propose de répondre de manière générique aux nouvelles attentes d’un secteur professionnel et de développer une formation universitaire adossée au monde professionnel de l’audiovisuel et à ses besoins.

Les étudiants de cette licence acquièrent toutes les compétences nécessaires à la réalisation de projets audiovisuels et multimédias pour tous les secteurs. Ils développent leurs capacités artistiques et leur aptitude à la synthèse et la concrétisation de choix de communication et de scénario. Ces compétences artistiques sont complétées par de bonnes connaissances techniques notamment en prises de sons et de vues, mixage et design sonore, production et postproduction audiovisuelle, éclairage, gestion de production, effets spéciaux, …

 

Lycée Léonard de Vinci / LDVMEDIA

Le lycée Léonard de Vinci à Monistrol-sur-Loire en Haute-Loire a ouvert ses portes en 1993. Il dispense un enseignement général et technologique ; il a régulièrement été classé parmi les meilleurs lycées de l’académie de Clermont-Ferrand avec un très fort taux de réussite au baccalauréat. Comptant à peine plus de 400 élèves à sa création, le lycée Léonard-de-Vinci a aujourd’hui près de 1000 élèves de la seconde à la terminale avec une section BTS. Son offre de formation étendue se caractérise par un grand choix d’options artistiques comme les arts plastiques, le théâtre ou encore le cinéma. D”autres options sont aussi proposées aux élèves. Enfin le Lycée Léonard de Vinci offre une chaîne de télévision lycéenne qui diffuse en hertzien et sur Youtube, LDVMEDIA. Cette chaîne conventionnée par le CSA est ouverte à tous et à toutes. C’est un dispositif unique en France et un outil pédagogique de premier plan.

Le Proviseur du lycée est depuis 2017 David GAY.

QUI SOMMES-NOUS ?

Voici un récapitulatif de notre parcours et de nos spécificités depuis la création de l’Option facultative CAV au Lycée Léonard de Vinci en 2005 quasi en même temps que notre chaîne locale de télévision lycéenne LDVTV en 2006.

L’Option Cinéma du lycée Léonard de Vinci à Monistrol-sur-Loire a été créée en 2004-05 par un enseignant, R. Mendola. L’Option est à l’origine et est intégrée à un Pôle multimédia très actif du lycée Léonard de Vinci à Monistrol-sur-Loire en Haute-Loire. Il comprend une radio COSMIC FM, une chaîne de télévision lycéenne émettant en hertzien et visible sur le numérique – chaîne Youtube – et une option cinéma facultative qui compte les effectifs les plus importants de l’académie sur 3 niveaux.

La chaîne LDVMEDIA a été impulsée en 2006 sous le nom de LDVTV par le Proviseur Alain Mattone et 2 enseignants de l’Option Cinéma : Raphaël Mendola, fondateur de l’option et Gilles Robert. Les corrigés du baccalauréat une heure après l’ouverture des sujets étaient alors les premiers contenus de programmation de LDVTV.

Remarqués par son dynamisme, la chaîne lycéenne a alors été conventionnée par le CSA et a obtenu un canal de diffusion sur le réseau hertzien local en 2012. Notre interlocuteur était Madame Mémona Hintermann-Afféjée qui a beaucoup aidé notre développement C’est Monsieur le conseiller, Hérvé Godechot qui lui a succédé aujourd’hui.

Pour retrouver un second souffle, la chaîne a été restructurée dans son organisation en 2015. Raphaël Mendola est en charge de sa ligne éditoriale, Frédéric Florin est responsable des réalisations et William Poquet, partenaire professionnel de l’Option de la Programmation.

Aujourd’hui la chaîne rebaptisée LDVMEDIA repose sur l’implication pérenne de deux enseignants R. Mendola et F. Florin.

Le cinéma, le pédagogique et l’artistique de manière plus générique trouvent toute leur place dans la programmation de la chaîne mais sont appelés à se développer encore avec des productions qui dépassent le cadre du lycée. En effet, LDVMEDIA permet à tous les collèges et écoles du bassin de littéralement traverser l’écran dans des expériences pédagogiques riches et variées grâce à son organe de production l’E-medi@ créé et dirigé par F. Florin. De son côté, L’Option Cinéma est à l’origine du Webmagazine du Festival de Clermont Côté Court qui a succédé à l’émission Vu en Court.

  • Photos
  • Vidéos
À venir

Lycée La Fayette

  • Photos
  • Vidéos
YouTube player

Les élèves de baccalauréat professionnel photographie du lycée La Fayette de Clermont-Ferrand présenteront leur savoir-faire lors de prises de vue ”Photobooth” dans un studio professionnel.

Lycée des métiers Marie Curie / École d’esthétique Fournier

Les sections Coiffure du Lycée des métiers Marie Curie de Clermont-Ferrand participent une nouvelle fois à L’Atelier-École éphémère du Cinéma 2022 avec des élèves de l’école d’esthétique Fournier

Préparant les élèves aux diplômes de CAP, mentions complémentaires, BP et Bac Pro des métiers de la Coiffure, le lycée ambitionne, par sa participation au volet pédagogique du Festival du court métrage, de souligner le lien professionnalisant avec les métiers du cinéma, de permettre aux lycéens de les découvrir et de valoriser leurs compétences.

La rencontre des divers participants, la découverte de l’organisation d’une production, la participation à un projet commun, les liens avec les étudiants d’autres écoles sont des éléments très riches et toujours très attendus par les lycéens.

Collaboration entre la section photo et la section coiffure.

Atelier Studio photo 21 : Les coiffures au cinéma.

Inspirés par le cinéma et quelques films significatifs, les lycéens ont mis au point les coiffures, (mood board, esquisses et dessins préparatoires). Ils ont coiffé, préparé, accessoirisé, pris en photo leurs modèles, lors d’une journée « shooting ».

 

logo-lycee-marie-curie-1-300x300
  • Photos
  • Vidéos
 
À venir

PARTENAIRES

sqplcm